Le train de jules dans la presse

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this page

Article sur le train de jules paru dans l’hebdo de Sèvre et Maine N°813 – jeudi 11 juin 2015 et signé Laurent FORTIN.

A Clisson, les trains circulent aussi en modèle réduit

Les trains ne passent pas tous par la gare de Clisson. Ils circulent aussi chez Patrick Cathala. A 49 ans, cet habitant du centre-ville est un passionné de modélisme ferroviaire. Comme il en existerait 30 000 en France.

Il exposera en octobre prochain à Sedan, escale d’un salon européen. Rencontre.

Quand il n’est pas derrière son micro pour animer les matinales de France Bleu Loire-Océan, Patrick Cathala est peut-être à bricoler ses trains et ses décors de modélisme ferroviaire. Une des passions de cet hyperactif. Un hobby venu sur le tard. “Il y a 7-8 ans », indique le quadragénaire. Au départ, c’était avec mon fils. Mais je dois m’avouer que c’était un prétexte. Il n’a jamais vraiment mordu”.

Lui, si. “Je ne sais pas vraiment d’où ça vient. Il y a certainement une part d’enfance (les locomotives Jouef n’y sont pas étrangères)”, indique l’Albigeois de naissance installé à Clisson il y a près d’une quinzaine d’années.

Un travail d’orfèvre

Électronique, peinture, menuiserie… le modélisme ferroviaire permet de toucher à tout. Avec beaucoup de méticulosité et d’ingéniosité, deux qualités  détenues par Patrick Cathala. Car à l’instar de ses adeptes, ce n’est pas tant le train miniature qui intéresse le garçon mais l’atmosphère qui est soufflée dans les maquettes. Des paysages d’une France du rail araignée qui tissait sa toile dans les campagnes reculées. Des voies ferrées aujourd’hui bitumées, arrachées ou à l’abandon.

C’est un peu l’esprit de ce décor de moyenne montagne avec sa vallée qu’a démarré le Clissonnais en 2008 : des forêts, des collines et son chemin de fer qui s’étalent sur 6 mètres de long sur 70 centimètres de large. “C’est un réseau HO au 1/87”, indique- t-il.

Pour les néophytes, les rails sont calibrés à 16,5 millimètres de large et l’échelle signifie que tout ce qui correspond à 10 mètres en réalité est réduit à 87 centimètres**. Ce qui nécessite un travail d’orfèvre, puisqu’aucun détail n’est occulté : ni le randonneur qui atteint son calvaire, ni le gendarme verbalisant une estafette, ni les camions transportant des gros rondins de bois.

Tout est sorti de son imagination. Y compris le cours d’eau rendu quasi-réel par la résine et des bouts de papier pour l’écume. On se croirait dans un avion au-dessus de ce paysage. Mais à cette France des années 60 tranche la modernité du système de contrôle. “L’analogique est supplanté par le numérique. Un modélisme ferroviaire 2.0. Assisté par ordinateur. Adieu les fils, place à la télécommande qui permet aux trains d’avancer et de reculer à distance mais aussi d’inclure des bruits de freinage, de départ, d’ambiance de campagne…”, synthétise Patrick Cathala qui partage son activité sur le net. Réseaux sociaux, blogs, vidéos, photos… Le train d’antan a une vie sur le web.

 

Le train de Jules

Le Clissonnais Patrick Cathala observant la plate-forme qu’il emmènera à Sedan à l’automne prochain.

Exposition européenne

Passion chronophage et mangeuse d’espace ? Patrick Cathala fait dérailler les idées reçues. “Cela ne prend pas plus de temps que d’aller à la pêche. Et il y a la possibilité de réduire considérablement l’espace”, lance-t-il en montrant sa Kerville, petite ville bretonne entourée de rails sur un plateau de 50 sur 70 centimètres qui avait fait l’objet d’un reportage dans Loco revue (NDLR le train de jules : Loco-Revue N°769 d’Aout 2011), le magazine des aficionados. Sa première réalisation.

Aujourd’hui, le Clissonnais travaille sur le projet d’exposition européenne. Un rendez-vous qui aura lieu à Sedan en octobre prochain. 90 maquettes de différents pays (Belgique, Pays-Bas, Italie…) seront installées. Dont une à laquelle il participe. “C’est un projet collaboratif à 25. Le principe est que chacun confectionne un bout du circuit qui mesurera environ 10 mètres sur 10 et qu’on encastre le jour J”, explique celui qui travaille sur un plan de base sans connaître ses collègues. Son paysage relate une ligne servant à l’économie du bois. Réduit, Le modélisme ferroviaire a son tourisme. En Allemagne, il y a deux parcs d’attractions ou le mini devient géant (Berlin et Hambourg). A Lyon, un Mini World ouvrira ses portes en décembre 2015 : ce parc à thème reproduit une partie de la vallée du Rhône et de la Savoie. Si le train sert souvent à partir en vacances, en modèle réduit, il pourrait attirer de nombreux vacanciers.

Laurent Fortin

Hebdo Sèvre et Maine 813

************************************************************************

Le train de jules sur facebook : http://www.facebook.com/letraindejules

** 10 mètres au 1/87e égalent 11,5 cm et non pas 87… erreur de calcul !

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this page

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *