Kerville : une Petite cité bretonne

  • Petite ville de Bretagne
  • Première étapes - les niveaux  et l'arrière plan
  • Les pavés en pate à modeler, le mur en Ho sera changé en N
  • Vue générale de Kerville
  • Vue générale de la droite de Kerville
  • Vue générale de face de  Kerville
  • Vue générale kerville
  • La rue pavée avec Madame Kéfélec qui fait du vélo
  • Passage à niveau avec le Y 8000 Roco.
  • Vue sur la tranchée de Kerville
  • La rue pavée, les commerces du bas et hop ! un Pv !
  • Les vacanciers à la terrasse
  • Mini bouchon au PN non gardé !
  • Tiens ! important de marquer l'arret un locotracteur arrive
  • La rue pavée de Kerville
  • Le petit parc ! Belle vue !
  • Dechargement sur le quai !
  • C'est beau Kerville la nuit
  • Le PN la nuit.
  • La rue pavée de Kerville by night !
  • Le PN la nuit
  • Kerville dans le Loco-Revue N°769 - Août 2011
  • Kerville dans le Loco-Revue N°769 - Août 2011
  • Kerville dans le Loco-Revue N°769 - Août 2011
  • Kerville dans le Loco-Revue N°769 - Août 2011
  • Kerville dans le Loco-Revue N°769 - Août 2011
Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this page

Kerville telle que présentée dans le Loco-Revue  N°769 du mois d’ Août 2011.

Une petite cité Bretonne, un réseau Ho de 70cm sur 50.

Kerville dans le Loco-Revue N°769 - Août 2011Kerville dans le Loco-Revue N°769 - Août 2011  Kerville dans le Loco-Revue N°769 - Août 2011Kerville dans le Loco-Revue N°769 - Août 2011 Kerville dans le Loco-Revue N°769 - Août 2011

Kerville, une petite cité bretonne…

Comment tout a commencé !

Tout est parti d’un pari entre mon fils Jules et moi un dimanche à midi : «Papa, tu construis ton grand réseau, mais j’aimerais aussi avoir mon petit train».

J’ai répondu qu’il l’aurait et que ça fonctionnerait, promis, avant le repas du soir…

Pari tenu, j’ai réuni deux planches de contreplaqué et réalisé, avec quelques rails flexibles du carton et quelques morceaux de bois.

Il s’agit d’un 8 replié sur lui-même avec, en plus, une voie de garage accessible grâce à un vieil aiguillage manuel Jouef.

Après s’être amusé quelques temps de ce nouveau jouet ferroviaire, Jules est vite retourné à ses habitudes et j’ai poursuivi l’aventure… seul !

Première étapes - les niveaux et l'arrière plan Petite ville de Bretagne Les pavés en pate à modeler, le mur en Ho sera changé en N

J’avais acheté quelques temps auparavant en kiosque, en me disant ça pourra toujours servir, 2 exemplaires de : «Une petite cité historique de Bretagne» de Jean Paul Guimbert, paru chez Ouest France.

On pouvait, grâce à eux, réaliser, en pliant et en collant, une belle cité bretonne en carton au 1/87ème…

C’est en y repensant que l’idée du décor m’est venue.

Il ne restait plus qu’à écrire l’histoire de notre cité imaginaire et à passer au côté pratique !

L’histoire de Kerville

Kerville est une petite bourgade de 5000 habitants.

Elle est, en cette fin de la décennie 70, un peu délaissée par le train, depuis qu’un certain Général a promis des autoroutes gratuites pour toute la Bretagne.

Même si, il y a 4 ou 5 ans, le choc pétrolier est passé par là, on préfère largement, pour tout ce qui est logistique, le camion au rail.

Depuis, le passage s’est considérablement réduit du côté de la gare, l’antiquaire voit passer moins de monde, les habitués de la pharmacie passent lui rendre visite de temps à autre.

Le trafic ferroviaire en est réduit à la venue plus ou moins régulière d’un locotracteur avec sa cargaison de charbon et ses caisses volumineuses, déchargement nécessaire pour alimenter les poêles de la ville.

Vue générale de la droite de Kerville Vue générale de face de Kerville Vue générale kerville

Mais le démantèlement de la voie intra-muros n’est pas à l’ordre du jour… décision du conseil municipal, qui a estimé que ces bouts de ferrailles et ces traverses étaient un témoignage du florissant passé industriel de Kerville et avoue par la même occasion ne pas avoir les moyens financiers d’entretenir ce bout d’histoire.

Alors aujourd’hui, entre deux averses, la vie suit son cours à Kerville… Mme Kéfélec fait son tour de vélo et quelques vacanciers occupent encore la terrasse.

Ici tout le monde le sait, les vrais buveurs de Chouchen sont au comptoir…

En attendant de retrouver les fastes d’antan, Kerville se souvient de son train et vit sa vie sans prétention aucune !

Ils ont des chapeaux ronds vive la Bretagne !!!…

Kerville : La structure…

Le but est de réaliser une maquette simple et pas chère … Vie professionnelle, les enfants… j’ai pris mon temps, il m’a fallu un an environ pour concrétiser Kerville… 5 min par ci, 10 min par là…

La rue pavée avec Madame Kéfélec qui fait du vélo Vue sur la tranchée de Kerville

J’ai un peu modifié le modèle du «pari» de départ.

Le support de la maquette a été renforcé par un cadre.

Elle mesure 71 sur 51 cm et 50 cm de haut (l’arrière plan est en contreplaqué de 10 mm).

La voie est du rail flexible ROCO Code 100.

C’est ce que j’avais sous la main, pas facile pour les courbes plutôt serrées, il a vraiment fallu penser à relever le rail extérieur !

J’ai supprimé la télécommande d’origine de l’aiguillage et réalisé une commande manuelle, en fer blanc, mieux intégrée au décor par le moyen d’un petit levier, toujours dans le but de simplifier les choses.

Côté décor…

Le décor de fond a été réalisé en entremêlant et en superposant les décors fournis par les 2 exemplaires des fascicules de Jean Paul GUIMBERT.

Le ciel, plutôt grisonnant, est fait au pinceau.

Passage à niveau avec le Y 8000 Roco. La rue pavée, les commerces du bas et hop ! un Pv ! Les vacanciers à la terrasse

J’ai également choisi et réalisé trois modèles de maisons, à mon avis les plus en adéquation avec la place disponible et l’esprit du lieu.

Les différents plans (qui supportent les maisons, la rue et la voie dans la tranchée) ont été matérialisés par du carton plume, les espaces vides comblés avec du papier journal (photo 01) et recouvert de michmap.

Pour les pavés, j’ai tout simplement réalisé des gabarits dans de la tôle en fer blanc et gravé les pavés… un à un dans de la pâte à modeler qui durcit à l’air (photo 02).

Le mur de notre rue est réalisé à partir d’une plaque Faller en N (conseil d’Olivier TANIOU dans Loco Revue pour un meilleur réalisme) et puis beaucoup de verdure à Kerville, avec la pluie c’est vert et ça pousse…

Les arbres sont faits maison en Zeechium, ils sont floqués avec un mélange de différentes teintes (Woodland scénics), même chose pour l’herbe.

Les personnages (Preiser et Noch), les véhicules (Norev) et quelques accessoires (Artitech, Mkd et ABE) animent la cité.

Mini bouchon au PN non gardé ! Le petit parc ! Belle vue ! Dechargement sur le quai !

Kerville, les finitions à réaliser

Il reste encore à réaliser une patine sur le Y8000 (Roco) et à changer le numéro, d’ailleurs l’entraxe des essieux de ce modèle est limite pour notre micro-réseau et parfois «ça passe au millimètre». Il me faudra songer à un locotracteur avec une dimension plus modeste.

A réaliser également le marquage sur le wagon de charbon (Roco).

A propos de charbon, le chargement du wagon a été fait en recouvrant un morceau de polystyrène avec du granulé de sablage donné gentiment par la propriétaire d’une métallerie, une idée à utiliser.

Tiens ! important de marquer l'arret un locotracteur arrive La rue pavée de Kerville

Côté éclairage, pas moins de 17 leds éclairent Kerville et l’énergie (train et éclairage) est fournie par un bon vieux transfo Fleischmann 6735.

C'est beau Kerville la nuit Le PN la nuit. La rue pavée de Kerville by night !

C’est beau une ville bretonne la nuit.

Le PN la nuit

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this page

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Alain SENES dit :

    Kerville ! ce micro-réseau m’avait réellement intéressé, très heureux de le retrouver sur ce blog. Magnifique travail !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *